Le Pirée mais peut être pas le pire

Tout juste débarqué sur le tarmac de l’aéroport international d’Athènes, nous nous précipitons dans un bus déjà bien plein. Pour 5€, le X96 nous offre 1h20 de machine à laver. Debout, une main sur la barre, une main sur la valise qui se fait la male, nous scrutons les arrêts. Difficile de voir à travers les vitres fumées de nuit, mais nous parvenons quand même à apercevoir quelques noms que nous nous empressons de comparer au tableau pour tenter de se localiser. Tout ça pour, au final, se retrouver au terminus parce que… Parce que je ne sais pas. Je ne sais pas où sont passer les 4 arrêts restant.
Mais bon, pas de panique, au final on est bien où on voulait être. C’est partie pour un peu plus d’un kilomètre au rythme des roulettes de valise sur les carreaux du trottoir. *tac tac tac tac tac*
Arrivé près de l’hôtel nous retrouvons Jérémie et montons enfin poser ces lourds fardeaux. Il est maintenant 22h30. Pas le temps de s’endormir, remontons le port à la recherche d’un en-cas et d’une petite bière.
Alléché par un barbecue en terrasse, nous optons pour une petite brasserie près du marché aux poissons. Il est bientôt 23h30 mais les enceintes extérieurs hurlent les paroles du groupe traditionnel qui se produit à l’intérieur.
La pinte à 2€50, c’est l’occasion de tester notre première bière locale, la Mythos. Très légère et pas très goûtue, il doit en falloir des litres avant de raconter n’importe quoi. Mais de toute façon, le serveur n’a pas l’air pressé. Cela fait déjà 40 min que nous sommes à table avant d’enfin voir arriver notre assiette d’agneau. Dommage ce n’est finalement pas des brochettes. Mais c’est pas grave, on avait faim. Et même si le citron choc un peu, ce n’est pas mauvais.
1h30, le groupe n’a pas fini d’inonder la ruelle de ses chants, nous décidons de retourner à l’hôtel. Le serveur nous tends des fleurs coupées. Il nous explique que ce soir c’est la fête et que si nous croisons une jolie fille il faut lui jeter une fleur. C’est bien gentil mais nous somme au port du Pirée, il n’y a personne dehors…
Nous voilà donc revenu au 8ème étage de notre petit hôtel avec vu partiel sur la mer, enfin, sur le port.

image

Nous ne savons pas du tout ce que nous faisons demain. Nous n’avons pas pris le temps de voir si il y avait des loueurs dans les environs et encore moins de choisir un hôtel pour le soir.

5 réponses à “Le Pirée mais peut être pas le pire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s